Magali Benvenuti

Photo : Leïla Bergougnoux

 

Diplômée d’un Bachelor de Danse au Conservatoire Artesis d’Anvers (Belgique) et titulaire du DE de professeur de danse contemporaine, Magali Benvenuti obtient en parallèle un Master 2 d’Allemand et un DU de Russe.

Elle a été danseuse interprète chez Jean-Claude Gallotta (CCNG), Ugo Dehaes (Kwaadbloed Cie, Bruxelles), la Cie Scalène (Grenoble), Véronique His (La Libentere).

Elle fonde la Cie Tancarville en 2011 à Grenoble (France), et co-écrit « Tancarville » (2011), « Prinfeff ' » (2014), « Travaux manuels » (2014), et  « TP » (2017).

Elle se consacre désormais à la création jeune public avec sa partenaire musicienne Valérie Gourru. Elles chorégraphient ensemble « Les Petites Mains », « C'n'est pas à un vieux singe qu'on apprend à vendre la peau de l'ours » (2017) et « madame et oursinge » (2019). Elles portent une attention particulière à la relation danse-musique, au travail rythmique, et à la place de l’enfant « spect-acteur ».

Magali Benvenuti chorégraphie pour les enfants de La Petite Compagnie, une initiative de l'Album AbcDanse de Grenoble. Elle crée avec eux « Bancs publics, mode d’emploi » (2016) et « La Boum » (2017).

Elle participe à différents projets de sensibilisation artistiques dans l’agglomération grenobloise, en partenariat avec le Pacifique CDC, l’Espace 600, l’Album AbcDanse à Grenoble, la Rampe d’Echirolles, l’Amphithéâtre de Pont de Claix.

Au sein de la cie tancarville, elle propose, avec sa collaboratrice, des ateliers en ram, crèches, maternelle, primaire et secondaire, en lien avec leurs créations. Les enfants passent du rôle de danseur à celui de musicien, les artistes mettent ainsi l’accent sur l’écoute entre les deux disciplines.

Elle propose également des ateliers franco-allemands, qui permettent un apprentissage de la langue par le biais du mouvement.

Son processus de création se nourrit en permanence de son intérêt pour les langues et les formes hybrides. Réciproquement, ses mémoires de Master sont consacrés à l'interculturalité et l'interdisciplinarité dans les œuvres de Yoko Tawada et Wladimir Kaminer, deux écrivains qui ont choisi d'écrire en Allemand, leur langue d'adoption. Le mouvement l’intéresse pour son omniprésence dans toute forme artistique et culturelle. Elle cherche à développer un travail à la croisée des genres, où la collaboration avec des artistes d’autres champs prend une place fondamentale.

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© cie tancarville